Le pigeon biset

Le pigeon biset est notre pigeon des villes. C’est le pigeon que l’on rencontre partout et en nombre très important sur les grandes places. Il est de couleur grise avec le bout des ailes noir et son cou a des reflets bleu, vert et violet. Il a un tout petit bec pointu dont la base est blanche.

Histoire du pigeon des villes

Les premiers pigeons existaient déjà il y a plus de 300 000 ans. Ils se seraient d’abord développés en Asie avant de conquérir tous les continents. Les ancêtres de nos pigeons actuels se seraient rapprochés des habitations au cours des premières civilisations humaines agricoles en raison de la profusion de nourritures disponibles dans les réserves de grains et les champs.

Pourquoi sont-ils si nombreux ?

En se rapprochant des humains, les pigeons trouvaient plus facilement leur nourriture. Puis les Hommes ont commencé à domestiquer ces oiseaux il y a plus de 3000 an déjà, dès la Haute Antiquité, pour en faire des animaux de spectacles, des élevages dans le but de consommer leur chair et leurs œufs, ou encore des messagers capables de transmettre des courriers. On construit alors des pigeonniers et la population de pigeons augmente considérablement.
Au cours du temps, les pigeons domestiques sont relâchés et redeviennent sauvages, tout en restant dans les villes où ils sont à l’abri des prédateurs et où la nourriture est plus facile à trouver. Ils s’installent dans les cavités des bâtiments et se nourrissent de tout ce qu’ils trouvent par terre : invertébrés, graines, miettes et même ordures ménagères.

Nuisances

Bien qu’ils fassent « partie du décor » et que beaucoup de gens aiment leur donner à manger, les pigeons sont maintenant considérés comme des envahisseurs nuisibles dans les grandes villes du monde. Outre les problèmes de déjections, les pigeons ont la réputation de propager les maladies bien qu’en réalité, la transmission de maladies de pigeon à humain est extrêmement rare. Il y aussi les problèmes de nuisances sonores sur les toits et la dégradation des bâtiments et monuments.
Pour toutes ces raisons, les municipalités tentent désormais de lutter contre leur prolifération et de réguler la population de ces oiseaux.
De nombreuses méthodes ont été essayées avec plus ou moins de résultats, la plus efficace étant la plus évidente et la moins violente : l’interdiction de donner de la nourriture aux pigeons.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s