Abeille domestique

L’abeille domestique

L’abeille domestique se trouve quasiment partout sur la planète. On l’appelle « domestique » car c’est l’espèce qu’on élève pour produire le miel que nous mangeons. Elle vit le plus souvent dans les ruches fabriquées par l’homme. On distingue 3 types d’abeilles domestiques : la reine, les ouvrières, et les faux-bourdons qui sont les abeilles mâles.

Ses caractéristiques

Description

Le corps de l’abeille domestique est velu, ce qui facilite la capture du pollen qui s’accroche dans ses poils. Elle est de couleur brune, possède trois paires de pattes, deux ailes qui peuvent s’attacher entre-elles, et deux antennes qui lui permettent de capter les odeurs et les mouvements.
Sa bouche comprend deux mandibules pour la mastication et une trompe pour aspirer le nectar.
L’abeille dispose d’une vision panoramique grâce à ses 5 yeux : deux gros yeux sur les côtés de la tête et 3 petits sur le sommet du crâne.
Son abdomen possède 10 paires de stigmates (orifices respiratoires) et se termine par un dard.

Naissance d’une abeille

C’est la reine qui pond tous les œufs de la ruche. L’œuf est déposé dans une alvéole de cire et se transforme en larve en 3 jours. La larve passe ensuite 7 stades différents avant d’arriver à sa taille adulte, avec des durées qui varient de plusieurs jours selon la caste de la future abeille.

Langage

Les abeilles d’une même ruche communiquent entre elles grâce à un langage expliqué par Karl Von Frisch au début du xxe siècle. Ce langage est basé sur des danses frétillantes ou en rond, selon la signification, et permet à une abeille butineuse d’indiquer aux autres abeilles la direction et la distance d’une source de nourriture.

Nectar et pollen : à quoi servent-ils ?

Le pollen

L’abeille collecte le pollen qui s’est accroché dans ses poils en se brossant avec ses pattes, et le compacte en boule. Deux « poches » sont situées sur ses deux pattes arrières pour lui permettre de stocker ces boules de pollen et les rapporter à la ruche. Le pollen sert de nourriture aux larves des abeilles. C’est le seul apport énergétique qui leur permet de se développer jusqu’au stade de l’abeille adulte.

Le nectar

Le nectar sert à fabriquer le miel. L’abeille butineuse stocke le nectar dans le jabot : sorte d’estomac qui ne digère pas. Lorsqu’elle revient à la ruche, elle le confie à une autre ouvrière qui l’attend à l’entrée de la ruche. Le passage du nectar d’une abeille à une autre se fait par trophallaxie (bouche-à-bouche). En régurgitant le nectar pour le stocker dans une alvéole, l’abeille ajoute une enzyme qui va transformer le saccharose en glucose et fructose.

La transformation se poursuit dans l’alvéole grâce à l’ajout d’autres enzymes et à l’évaporation de l’eau sous l’effet de la chaleur ambiante de la ruche. Lorsque le miel est prêt, les abeilles referment l’alvéole. Elles la rouvriront lorsqu’elles auront besoin de consommer le miel.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s